Maldelane est morte, vive Maldelane!

Pendant que certains désespéraient de me voir un jour ré-apparaître dans la fraîcheur d’une aube glissant sur mes frêles épaules et ma chevelure solaire, je préparais, dans l’ombre d’un appartement du XIXe arrondissement, ce qui s’apparente à un retour en bonne et due forme.

Ne vous emballez pas, Maldelane n’est plus la même.
Non, Maldelane n’est plus cette jouvencelle à la recherche de l’homme idéal, du job parfait et de l’appartement de ses rêves.
Maldelane a grandi. Ne riez pas, vous, là bas au fond, je vous vois, et je sais où vous habitez.
Maldelane a cessé de courir après des chimères, elle est maintenant une Femme avec un grand F et plein de ‘m’ et de ‘ e’ minuscules dedans.

Maldelane ne cherche plus l’homme idéal puisque c’est l’homme idéal qui l’a trouvée.
Maldelane ne cherche plus le job parfait puisque c’est l’homme idéal qui lui a trouvé.
Maldelane ne cherche plus l’appartement de ses rêves puisque c’est l’homme idéal qui lui a trouvé le job parfait qui lui a trouvé.
Vous suivez?

Puisque Maldelane est aujourd’hui une femme au top, elle ne vous parlera plus de ses soirées débrief l’amour-la vie-la mort avec ses copines dans des bars branchés où l’on va parce que le Bonbon a dit que c’était le nouveau repaire de la nouvelle hype.
Non, ça c’était en 2011.
Aujourd’hui, Maldelane s’est élevée dans les sphères de la judéo-chrétienté.
Maldelane ne boit plus que du champagne acheté chez son caviste perso lors de dîners assis avec ses vieux amis.
Maldelane met désormais toute son énergie à apprivoiser un enfant-de-5-ans-qui-n-est-même-pas-le-sien et qui la déteste cordialement.
Maldelane est devenue experte en stratégies de défense des nombreuses perfidies de l’ex de l’homme idéal.
Maldelane cuisine des quiches au poulet et des tartes au saumon.

Sous ce décor de rêve et cette plastique parfaite, Maldelane a pourtant les mêmes problèmes que toutes les femmes des années 2000, menant de front carrière dans la communication, réunions de parents d’élèves à 16:30 le mardi après-midi, brunchs dominicaux à l’Hôtel Amour et relations sexuelles monogames.

Parce que oui, Maldelane se pose tout de même de vraies questions, auxquelles ce blog, tel le journal intime d’une amazone deux point zéro la tête à Toto, tentera de répondre.
À vos interrogations, que dis-je, vos lamentations qui ne manqueront pas de fleurir suite à cette annonce de renaissance, je réponds d’ores et déjà OUI.
OUI, je parlerai de mode bohemian-chic-sa-mère.
OUI je parlerai de quitter Paris parce que là franchement j’en peux plus.
OUI je parlerai du bonheur INCOMMENSURABLE d’avoir des enfants.
OUI je vous donnerai ma recette de quiche au poulet.
Et OUI, trois fois OUI, je parlerai de Martin Margiela.

Bonsoir Paris.