Amstragram pic et pic et Instagram

Dire qu’avant la création d’Instagram on moisissait dans son coin sans connaître 1% de la vraie vie des gens, leur (guillemets) intimité, leur (guillemets) jardin secret, tout ce qu’ils cachaient et qu’on n’avait surtout pas envie de connaître. Aujourd’hui, miracle de la technologie et de l’avancée de l’humanité, on connaît tout, tout, tout sur leur zizi. Avoue, toi aussi tu aimes mettre en scène ta vie fascinante alors qu’en fait tu galères grave comme tout le monde – enfin j’espère que tu galères autant que moi sinon j’ai plus qu’à aller me flageller  dans mon coin.  Les petits-déjeuners y sont toujours équilibrés. Les appartements toujours bien rangés. Les enfants toujours bien sapés.  Les couchers de soleil toujours bien orangés.
Instagram est un monde parfait et je te le prouve en 6 profils parfaits.

 

Les accros du muesli

Leur petit-déjeuner est invariablement constitué des mêmes ingrédients: yaourt au soja, muesli, pomme, grenade, poire, fraise, n’importe quel fruit de saison qu’elles accommodent à toutes les sauces. Le dimanche, jour de fête, elles bouffent du granola, et là je dis stop à l’arnaque parce que dans mon monde, le granola ressemble à un gâteau rond nappé de chocolat qui se mange par groupe de 8 minimum et pas à de l’avoine pour poneys. Mais si le régime cheval est le nouveau Dunkan, alors pourquoi pas, ça fera plus de dessert à la cantoche pour les autres. Pendant que ces filles parfaites bombardent Internet à coups de #goodfood #health #pornfood, tu culpabilises devant tes tartines de miel ou de Nutella et tu te sens carrément sale. D’ailleurs tu es sale, sans volonté, et sur ta tronche y a écrit FAIL.

 

Les illuminées du yoga

On part sur une ambiance de #namaste #yogaeveryday #om #inspiration et plein d’autres mots comme #chienassis. Ou debout, je sais plus. Leurs tofs c’est pire que le kama-sutra. On distingue même plus la tête des pieds. On imagine le dialogue sans peine, moi et mon mauvais esprit: « -Dis-donc, tu voudrais pas faire une photo de moi pendant que j’ouvre mes chakras comme ça je vais leur en mettre plein la vue à toutes ces morues? »  (Ces assistants photo sont-ils rémunérés? Qui sont-ils? D’où viennent-ils?) Ce sont d’ailleurs les mêmes qui partent se ressourcer à Bali pour déconnecter de toutes ces méchantes ondes wifi et qui continuent à partager chaque étape de leur rituel de purification. Hey meuf, t’as pas compris quoi dans: « retraite au bout du monde pour déconnecter »?

 

Les tarées de voyages

Va savoir comment elles se démerdent, ces nanas sont tout le temps en voyage et si tu en doutais encore,  oui je suis jalouse. Elles sèment du #passionpassport en veux-tu en voilà, quand ce n’est pas du #wanderlust ou du #greatesttravels. Et vas-y que je pars au Vietnam, en Inde et en Italie dans la foulée, que je termine le mois sur une plage des Maldives, que je redécolle pour New York en m’extasiant sur le wifi en avion et que je poste des photos de coucher/lever de soleil à chaque putain de vol. Leur bio mentionne  TOUJOURS qu’elles bossent dans la communication et les RP. Là, je t’avoue que j’ai du mal à voir le rapport mais comme je vis à la campagne avec mon chien et que je suis née avant ces conneries de réseaux sociaux ça me semble assez normal que je ne comprenne pas.

 

les mordues de paris

Adieu touristes, SDF et pollution, ici c’est Paris où tout sent bon, tout est trop mignon et les gens toujours souriants. On baigne dans le #parisjetaime saupoudré de #parisisalwaysagoodidea qui est très long à écrire avec un seul doigt quand même, on nage dans 50 nuances de Tour Eiffel, on redécouvre le pont de Bir Hakeim alors que ça reste un pont avec une rame de métro dessus et on s’extasie sur des toits en zinc alors qu’on vit en chambre de bonne. S’il s’agit d’une ville parallèle créée de toute pièces par un jeune réalisateur branché, qu’on me le dise, parce que le Paname que je connais il ressemble à tout sauf à ça. Où sont les merdes de chien, les caniveaux qui débordent, les pigeons qui puent, les vieux dans le bus aux heures de pointe? Et où diable a-t-on caché les PARISIENS?

 

les dingues de leurs mômes

Deux camps s’affrontent dans une guerre sans merci à base de #cutie, #instababy #momlife #proudmummy: à ma gauche, la rive droite et ses mioches lookés Bonton, et à ma droite, la rive gauche et ses mouflets tapissés en Ralph Lauren. Laissons de côté  le fait que je suive des gonzesses qui font leurs courses chez Ralph Lauren parce que moi-même j’avoue que je suis un peu perdue et que je sais pas comment j’ai pu en arriver là, et prions. Prions pour que ces pauvres enfants transformés en mannequins contre leur gré ne deviennent pas moches au moment de la puberté pour éviter des drames familiaux à foison. Prions également pour qu’ils ne grandissent pas en pensant que Maje est le nom d’une divinité hindoue. Faudra pas non plus venir se plaindre s’ils réclament la création d’une filière blogueur mode en entrant au lycée.

 

les fondues de déco

Va falloir m’expliquer ce truc: #ihavethisthingwithfloors. Des pompes (coucou les Stan Smith) shootées d’en haut pour placer un petit #fromwhereistand, avec vue sur le sol – parquet, carrelage, jonc de mer…  whatever du moment que c’est graphiquement conçu comme une scénographie au 404. Bon sinon chez elles c’est toujours bien rangé et ça a même l’air de sentir bon. Pas de traces de doigts sur les fenêtres, des tables rétro genre design scandinave, le petit plaid posé là par hasard et surtout, du papier peint. Si cette tendance revient à la mode alors je dis ok, merci la vie de donner une seconde chance aux tendances pourries mais rappelons-nous quand même des dégâts collatéraux du papier peint sur les enfants élevés dans les années 80. Je dis ça, je dis rien hashtag tapisserie.

 

J’en connais aussi qui atteignent des sommets de créativité.
Sont hors compétition, en vrac et sans transition, celles qui postent leurs mômes à poil dans le bain, leur tatouage placé entre les seins, leur gueule pas réveillée au petit matin, leur chien qui va se faire piquer chez le véto, leur dernière écho, leur culotte vue d’en haut, leur manucure, leur pédicure, leur accident de voiture, leur grand-mère à l’agonie, leurs collègues en train de faire pipi, leur corps déformé par l’anorexie, leur épilation laser, la liposuccion de leur mère, la chimio de leur petite dernière.
#Putaindemisère.

4 réflexions sur “Amstragram pic et pic et Instagram

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s