5 astuces pour devenir populaire sur Twitter

J’ai toujours rêvé d’être populaire sur Twitter. Malheureusement, je ne suis pas assez assidue pour dépasser les 80 abonnés. L’avantage, c’est que je les connais tous et je peux même citer leur pire défaut et également parler de leur haleine du petit matin ou de celle de fin de soirée.
L’inconvénient, c’est la notoriété que je n’aurai sans doute jamais. L’adulation par de parfaits inconnus. Les rencontres IRL qui feraient battre mon petit cœur tout chaud. Les hordes de fans qui me harcèleraient. La célébrité virtuelle qui me ferait décoller vers les hautes sphères de l’Internet et du digital.

Ah, le digital. Les réseaux sociaux. L’e-réputation. Le pouvoir. L’influence.
Oui, j’admire celles qui tiennent leur communauté avec panache et discernement, celles qui, d’un tweet rageur, mettent à terre tous les mauvais et méchants community managers, celles qui tweetent 15 fois par heure et mènent de front 10 conversations différentes ou qui, d’un battement de cils ou d’un commentaire élégant, se démarquent avec grâce du commun des mortels.
Cela n’a pas été sans mal mais je crois bien avoir réussi à percer à jour le secret de leur popularité, et vous donner ainsi quelques clés pour obtenir un aller simple vers la célébrité.

 

Parler de son chat

Dans la vie, on a tous besoin de parler de son compagnon, de son mari, de ses enfants, de son chien ou de son épilation. Parler de son animal fétiche, c’est somme toute faire partager son quotidien et finalement se rapprocher du peuple, de toutes ces âmes esseulées qui errent sur la Toile le soir venu. Le chat crée ce lien humain qui fait tellement défaut à nos écrans, le chat représente cette part de féminin que les blogueuses les plus assidues défendent becs et ongles dans un monde encore largement dominé par le masculin, le chat c’est la douceur, l’élégance et la discrétion, le chat c’est aussi une lessive mais là on n’en parle pas trop quoique si on a besoin de parler au CM de Le Chat Machine alors là ça peut devenir intéressant, une sorte de mise en abyme, la blogueuse au chat qui parle au chat du Chat Machine et bon, franchement on n’est pas loin du sublime mais là n’est pas le propos. Petit conseil pour obtenir deux fois + de RT et de fav: parler de votre chat malade vous garantira un nombre conséquent de nouveaux followers et vous élèvera au rang de madone. Souffrance, sensation, émotion, voilà les ingrédients nécessaires pour obtenir un maximum de compassion.

 

Parler de ses oeufs benedict

Au final, ce qui vous rendra vraiment respectée sur Twitter, au delà de vos articles plein de mots et de photos de vos sweats branchés et de sacs en promo ou d’eye liner bleu électrique, ce sont les tweets sur ce que vous mangez. Et en ce moment, la bouffe à la mode (OUBLIE LE BURGER ÇA DONNE DES BOUTONS ET UN GROS CUL) c’est les œufs benedict. Point barre. La bonne fréquence, c’est 1 paire d’œufs benedict par jour, en alternant avec les photos de vos tenues quotidiennes, mais doit-on le rappeler? Attention toutefois à éviter le malheureux écueil qui pourrait ternir votre réputation de bonne vivante certes, mais saine, musclée et sportive: à trop se vanter de rentrer dans votre robe en 34 commandée chez ASOS avec le code spécialement créé pour vos fans, ils se rendront vite compte que vous n’êtes qu’une sale menteuse de boulimique qui vomit tous ses œufs sauce hollandaise, et ça, c’est mal. Très mal. It fucking sucks babe.

 

Parler de ses sapes

Le jour où vous postez des liens sur cette petite robe trop choupi et trop pas chère et que ça vous rapporte de l’argent, vous savez alors que vous êtes devenue influente. Quand vos followers vous retweetent et vous remercient de leur avoir ouvert les yeux sur C&A, chaîne de magasins tombée dans l’oubli des années 80 que vous défendez aujourd’hui comme LA marque ayant  réussi son come-back avec une petite collection capsule que même Carine Roitfeld s’en mord les doigts de ne pas l’avoir repérée avant tout le monde, alors c’est gagné. Le secret réside précisément dans votre capacité à faire croire au plus grand nombre que C&A, c’est the place to be. Cette notion est primordiale si vous voulez vous élever dans les hautes sphères. Lorsque vous vous sentirez vraiment à l’aise avec le monde de la mode, vous pourrez alors tenter une incursion vers des créateurs plus exigeants et tweeter sur Raf Simons, Riccardo Tisci et Nicolas Ghesquière. Alors, votre communauté ébahie découvrira avec incertitude mais admiration votre goût immodéré pour une mode haut de gamme, inabordable et audacieuse. Personne ne vous comprendra, mais tout le monde vous respectera.

 

Parler de son job

Ne jamais perdre de vue que l’essentiel est de défendre sa crédibilité. Blogueuse n’est pas un métier, c’est un complément d’activité. Il faut donc toujours bien veiller à faire passer le message que votre véritable statut professionnel, c’est, au choix: community manager/consultante digitale/spécialiste réseaux sociaux/RP/(éventuellement responsable communication OU journaliste mais vraiment si vous n’avez rien d’autre à vous mettre sous la dent). Ceci est important dans la mesure où les personnes mal intentionnées ne manqueront pas de vous attaquer sur ce sujet sensible: que faites-vous exactement dans la vie à part poster vos tutos et tweeter tout au long de la journée? On ne manquera pas non plus de vous demander combien vous gagnez exactement pour raconter votre vie sur le net, auquel cas il ne faudra surtout pas vous énerver. Scannez votre carte de visite, mettez en avant votre profil LinkedIn et répétez à l’envi que votre communauté, elle, sait que votre démarche est sincère et en aucun cas guidée par l’appât du gain.

 

Parler aux marques

À un moment donné, il faut passer un cap, et OSER. Oser, cela passe avant tout par du panache, de l’audace et un ego surdimensionné. Exemple: votre nouveau statut de blogueuse célèbre sur Twitter vous donne le droit inaliénable et universel d’interpeller les marques. Tout d’abord pour vous, parce que votre colis La Redoute n’est pas arrivé deux heures après l’avoir commandé, ce qui est proprement inadmissible vous en conviendrez, et ensuite –  et c’est là que se mesure réellement votre niveau de popularité – pour les autres. Je m’explique: animer une communauté c’est aussi se faire leur représentant auprès des marques qui veulent se faire du beurre sur le dos des consommateurs. Alors quand un de vos followers vous dit que Findus a oublié de mettre de la panure partout sur son poisson pané de ce midi, votre sang ne doit faire qu’un tour, et telle votre arrière grand-tante qui écrivait à tous les services client mentionnés au dos de ses paquets de biscuits, vous dites à Findus que ça va bien les gars mais franchement ils pourraient se bouger pour répondre à la pauvre jeune femme en détresse parce que sinon, attention, vous allez dire à votre communauté qu’ils sont vraiment pas gentils et que grâce à votre simple nom, ça va méga bad buzzer.


Vous voyez, rien de plus facile que de devenir populaire sur Twitter. Quelques jours de pratique suffiront pour que vous puissiez noter une nette amélioration de vos stats personnelles. Alors, la vie sera belle, et vous aussi, vous deviendrez un vrai winner.
Vous aussi, partagez vos astuces pour devenir une star de Twitter avec le hashtag: #JeSuisUnOeufBenedict.

 

5 conseils pour réussir son selfie

Si toi aussi tu veux faire comme tout le monde, oublie les photomatons, et mets-toi au selfie.
Ce courant artistique novateur et subversif te permettra de créer du lien avec ton cercle d’amis et de récolter un max de likes sur ton Instagram.
Partage toi aussi avec le monde entier et surtout plein d’inconnus ton profil en soutif, ta gueule de bois du dimanche et tes promenades en voiture.
Participe à l’expression culturelle majeure du 21e siècle en faisant de TA vie un roman-photo, mieux encore qu’Harlequin et Voici réunis.
Tu es la star.
Tu es le centre.
Tu es le Vide.
Tu es la Vie.
Voilà les 5 conseils indispensables pour réussir ton selfie.

 

Bien choisir le cadrage

La contre-plongée

La contre-plongée demande audace et dextérité. Loin d’être un angle de pose évident, il faut savoir jouer avec les éléments: tendre le bras, viser correctement en évaluant les distances, ne surtout pas trembler, vérifier les poils de son nez et les plis du cou, bien écarquiller les yeux et sourire de manière spontanée. Tout ça en conduisant, marchant, papotant, l’idée réside tu l’auras bien compris, dans le fait de faire semblant. Tu es occupée, il faut le montrer, pas de temps à perdre le monde doit savoir que tu es quelqu’un d’influent. Got it?

L’effet miroir

Toi, ton corps de call-girl et ta glace Conforama, vous ne faites plus qu’un avec l’objectif, lequel, dans un mouvement rotatif inversé, va capturer la silhouette de déesse que tu as eu tout le temps de te sculpter puisque par un effet de vases communicants les filles qui postent des selfies effet miroir sont aussi celles qui vont 5 fois par semaine à la gym et le font savoir parce que le sport, c’est la santé contrairement à toi qui les regarde affalée dans ton canapé. Bien penser à ranger le tapis de bain ou les jouets du petit-dernier, ça fait toujours désordre de voir que comme les autres, tu as un estomac, des poils et de la bave sur ton oreiller.

En latéral, dit technique de la nage indienne

Difficile à réaliser, car demande beaucoup de souplesse et une certaine technique au niveau de la rotation du bras, mais pour un résultat toujours étonnant, qui donne à voir un bout des clavicules, du cou et ta tronche de travers avec les plis du cou bien apparents. À éviter, donc, sauf si tu disposes d’un cou rotatif à 360° auquel cas, je m’incline et t’applaudis des deux mains. Quand tu maîtriseras à 100% la technique, tu pourras te vanter d’avoir des selfies totalement naturels, donnant cette impression étrange que ton bras s’est désolidarisé de ta clavicule et que tu as posé dans les magazines toute ta vie.

En faciale déviée

Cadrage artistique réservé exclusivement aux photographes, blogueusess ou aux femmes de + de 40 ans qui tiennent à garder leur anonymat et visent un espace compris entre leurs narines et le menton, d’où une perspective assez particulière pouvant faire penser à peu près à tout sauf à un visage humain. Bien entendu, choisir cette option permet de cacher les rides qui te barrent le front et empêche de montrer toutes ces petites taches de vieillesse qui doucement mais sûrement commencent à recouvrir ton visage. Le monde ne doit pas savoir que tu es vieille et que tes seins tombent. Jamais.

 

Bien choisir le contexte

La salle de sport

Le selfie réalisé à la salle de sport a cet énorme avantage de prouver à ta communauté de fans que tu es d’une volonté de fer. Pendant qu’eux se contentent de scroller vautrés dans leur canapé, toi tu t’entretiens, tu penses à ton avenir, un esprit sain dans un corps sain et les poules seront bien gardées. Bien penser à ne pas sortir son vieux jogging mou du dimanche mais la petite brassière moulante et le petit legging Nike assorti aux jolies baskets. Allez, on rentre le ventre on serre les fesses et on sourit naturellement la vie appartient à ceux qui font des haltères.

La nature imposante et exotique

Ce petit voyage dans les contrées lointaines vous a fait du bien à toi et Zhom, un petit voyage en amoureux all inclusive tombé à point nommé pour fêter vos noces de céramique (ou était-ce de porcelaine de Limoges? Whatever). La nature, les îles, le Paradis, vous aurez de quoi rendre jaloux tous vos copains en rentrant à la maison et d’ailleurs pourquoi ne pas titiller leur curiosité en leur envoyant un petit selfie nature-et-découvertes? Hop, derrière le baobab, coucou qui c’est?

La salle de bains

Dans la vapeur de ton bain du dimanche, seule derrière la porte fermée, tu es heureuse parce que tu as installé ton nouveau miroir Krabb acheté chez Ikéa-Thiais la semaine passée sans demander l’aide de chéri-chéri. Une culotte+un soutien-gorge, l’idée de départ est de montrer l’étendue de ta beauté, en toute simplicité. Façon spa ou hammam, garde bien en tête que les gens veulent avant tout du na-tu-rel: alors non à la vulgarité, oui à la sensualité. Laisser traîner un ou deux bouquins par terre sur un chèche dépareillé façon tagine de poulet, thé à la menthe, riad et tout le bazar , et tagguer le Elle déco, c’est tout bon aussi.

La voiture

Tu me diras: « Pourquoi le selfie dans la voiture? » et je te répondrai: « Parce que comme ça tout le monde voit que tu as ton permis ». C’est peut-être un détail pour eux mais pour toi ça veut dire beaucoup, ça montre que tu es une femme indépendante, libre, que le monde t’appartient et que tu sais bien mettre ta ceinture de sécurité comme on te l’a appris. Bien veiller à mettre en légende: « En route pour un jeudi de folie! », histoire de montrer quelle femme active et moderne tu es. Le petit plus: l’oreillette, on est une femme connectée ou pas.

 

Bien choisir le détail qui fait tout

La mèche de côté

Un selfie réussi est un selfie travaillé. Montrer que l’on a des cheveux souples et brillants est un des signes extérieurs de connectivité: alors si tu as des cheveux, MONTRE-LES que diable! Attention toutefois à ne pas faire complètement n’importe quoi, des cheveux, ça se dompte, une crinière, ça se maîtrise. On penche donc légèrement la tête sur le côté, on rabat les 3/4 de la masse capillaire d’un seul côté et on tient la pose. Non ce n’est pas naturel, oui il faut souffrir pour être belle.

La duck face

La base de la base, tout de même. Si tu n’as jamais fait de duck face, il va sans dire que tu ne sers à rien, tu peux arrêter la lecture de cet article immédiatement et aller te fouetter avec ta mèche de cheveux qui pend sur le côté. La duck face est au selfie ce que les pickles sont aux burgers: tu ne sais pas à quoi ça sert, mais dans le doute, mieux vaut en mettre. Un duck face par ci un duck face par là, et crois-moi ton selfie sera à la pointe du watchi-watcha.

Le chat

Si tu veux aller plus loin dans l’expression de ton moi profond, prends ton chat, pose avec lui, et le monde entier t’enviera. Ne jamais sous-estimer le potentiel sympathie des félins, surtout petits, surtout gris, surtout avec des petits yeux bleus trop mignons d’amour. Si le chat se débat, ne pas insister, réessayer ultérieurement (quelques croquettes devraient suffire à convaincre ton animal préféré de jouer le jeu et de récolter un max de likes). Le chat est un puissant levier d’acquisition, penses-y la prochaine fois que tu vas à l’animalerie. Penses-y.

La grimace

Quoi de mieux que l’auto-dérision pour emporter un maximum d’adhésion? La grimace est universelle, elle parle à chacun d’entre nous, qui reconnaîtra en toi cette capacité à rire de ta propre personne avant de rire des autres, à te retourner sur ton propre sort et te dire: « Mais au fond, que sommes-nous, si ce n’est des pantins manipulés par une virtualité toute éphémère et qui ne prenons sens que dans l’acceptation de notre humble condition »? Alors tant qu’il est encore temps, ris mon amie, et gausse-toi de toi-même avant de te moquer d’autrui.

 

Bien choisir ses amis

La copine moche

Choisir sa copine moche c’est l’assurance d’apparaître toujours plus jolie. On ne change pas les recettes qui gagnent tu me diras, et j’irais même plus loin: la copine moche loin de faire de toi une bombe, te recentre au sein de l’humanité entière, tu en fais partie intégrante finalement, non tu n’es pas différente, oui tu es proche du commun des mortels, oui tu sais faire preuve de compassion et le partage est ton credo, la solidarité ta meilleur amie. Plus qu’un geste d’amour,  faire un selfie avec une copine moche doit devenir une philosophie.

Le copain canon

De même que choisir sa copine moche redore considérablement son propre blason, faire un selfie avec son meilleur ami mannequin dans une agence en province, c’est s’assurer de rameuter un certain nombre de groupies. Il a les cheveux gominés comme il faut et la chemise en jean ouverte là où on aime, ni trop, ni trop peu. Tu poses tendrement ta tête contre la sienne, il fait un clin d’œil pour signifier votre éternelle complicité et même si, in fine, c’est lui que les autres regarderont, ne te méprends pas, les gens t’envient, les gens te jalousent, les gens veulent être toi, les gens t’adorent.

M Pokora

Sur un coup de tête ou un coup de cœur, au détour d’une de ces soirées du show-business parisien, tu avances sur le tapis rouge, coupe de champagne en main et robe lamée sur les seins, à ta droite, Nicolas Duvauchelle, à ta gauche, Vincent Lindon, tu as réussi à te faire inviter à cette avant-première de dingues, tu as enfin le pied dans le monde du ciné et de la télé, la gloire est à deux pas, à portée de main, il te suffirait de faire les bons choix, choisir les bonnes personnes, c’est le moment ou jamais de montrer au monde entier que tu es devenue cette femme influente que tout le monde admire et soudain, tu croises M Pokora. Le selfie s’impose, le peuple s’incline.

Les amis un peu fous-fous

Sur le vieux principe du « On est jeunes on est fous », choisir de faire un selfie entourée de ses amis un peu fous-fous voire complètement bourrés, c’est l’assurance de gagner en coolitude absolue. Toujours montrer aux autres que même en temps de crise on sait prendre le temps de s’amuser et de rigoler comme si demain n’allait pas avoir lieu ou n’avait jamais existé. Tu vois. Tu as bien sûr toute latitude pour te déguiser, le petit grain de folie est vivement encouragé: sens-toi libre de laisser toute ta créativité s’exprimer. Love my friend.

 

Bien choisir ses hashtags

#selfie

Évidemment. Sinon, comment les gens sauraient ce que représente cette photo en gros plan d’une femme dans sa trentaine bien sonnée qui tente vainement de donner un sens à sa journée? Ils ne le sauraient pas, ma vieille, alors fait un effort et utilise les hashtags à bon escient, fais un effort #BORDEL. Sans lui, tu n’es rien, tu n’existes pas aux yeux des autres, tu es une goutte d’eau dans l’océean des réseaux sociaux, alors remue-toi et hashtague moi tout ça.

#OTD

Essentiel lorsque tu es à la salle de sports par exemple, au cas où on n’aurait pas trop trop bien compris que oui, aujourd’hui, non seulement tu fais du sport MAIS en plus tu es HABILLÉE en tenue de sport. Coïncidence? Je ne crois pas. Dis-toi bien que tout le monde n’a pas la chance d’être aussi intelligente que toi et que certains ont besoin, telles les légendes des fables de notre enfance, qu’on leur apporte quelques éclaircissements sur l’œuvre visuelle qu’ils sont en train de contempler. Un peu comme au musée? Voilà, un peu comme au musée.

#cute

Incontournable pour qualifier cette oeuvre photographique, cette sublimation de ton « moi » intime, de ton « ça » perso, de ton « surmoi » protubérant. Tu es jolie, les gens doivent le voir, le savoir, et se confronter à la triste réalité de leur propre vie. Grandir, c’est aussi assumer sa vraie personnalité et si tu es belle, n’en fais pas tout un plat, dis-le, crie-le, jette-le à la foule en liesse. Eux aussi ont le droit de savoir. Ton mec se plaint? Chacun pour soi chérie, et les veaux seront bien gardés.

#nomakeup

Oh non, tu n’es pas ce genre de femme qui a besoin de préparer son teint et se maquiller les yeux avant de se prendre en photo, non, non, non. Ton credo: le no make up, le nude, la pureté des temps ancestraux, la virginité à l’état pur, no pasaran comme ils disent, et stop à la dictature du blush et du lipstick. Face à l’industrie cosmétique tu t’insurges telle une Marianne libérée de tous ses oripeaux et tu cries au monde ton retour aux sources de l’art, de la vie, aux sources de l’infini, aux démons de minuit.

J’espère que ces conseils t’auront été utiles.
Le dernier, et non des moindres, réside dans ce vieil adage que me répétait ma petite Mémé du fond de son potager, et qui, je crois, te permettra d’aller très loin si toi aussi tu veux maîtriser cet art délicat du selfie:
Celui qui sait qu’il ne sait pas saura. Celui qui ne sait pas qu’il sait ne saura jamais
.
#Bisou